Catamaran Black Pearl

2006

2011

2012

2013



croisiere catamaran polynésie

Venez nous rejoindre à bord et passer de quelques jours à plusieurs semaines à partager notre vie sur l'eau.

Pour découvrir notre offre de charter, consulter notre site dédié au charter en Polynésie En couple, entre amis ou en famille avec enfants, nous pouvons vous accueillir et vous faire visiter les plus beaux mouillages de Polynésie aux cours d'une croisière en Polynésie Nos croisières :
Charter à Tahiti Charter Polynésie Charter aux Tuamotu Croisière à Tahiti Croisière aux Tuamotu Croisière aux îles Sous-le-vent


Ile de Tortuga au Vénézuela


Partant de Carenero, l'île de Tortuga nous semble une bonne cible : pas très loin (50 MN) et avec un bateau qui s'appelle le Black Pearl, on ne peut pas passer à proximité de Tortuga sans y aller ! ;-) Le seul hic, c'est que c'est pile poil dans le vent... donc on va tirer des bords. Du coup, l'île n'est plus si peu loin, en temps on va mettre quasiment 20H à parcourir ces 50 MN.

Mais bon, avant de parler de Tortuga, revenons au départ de Carenero. J'envoie la grand-voile, et d'un coup, tiens, ça veut plus monter... ben qu'est-ce qui se passe, j'ai plus de force ??? je me mets au winch, et toujours rien, je lève les yeux un peu mieux. Ah ben voila que la drisse s'entorille sur elle-même (elle fait un aller-retour), c'est pour ca que ça veut plus monter. Bon, ben qui qui va en tête de mat pour tourner la drisse ? Aller, cette fois c'est Cath qui s'y colle, faut bien qu'elle voit ce que c'est. Ah, ça fait moins la maline la-haut ! ,
Petit intermède qui nous prend quand même pas loin d'une heure car on a fait demi-tour pour rentrer dans un endroit abrité pour effectuer la montée au mat.

On repart en remontant au mieux au vent, et on commence à tirer vers le nord, puis on vire et ainsi de suite jusqu'à la fin de nuit où l'on arrive à proximité du mouillage que j'avais choisi. Après avoir contourner 3 gros bateaux de pêche qui chalutaient ensemble, un en tête et 2 qui ferme la marche, on arrive au mouillage mais celui-ci n'est pas bien abrité. Pour mieux s'abriter, il faudrait aller se coller à la plage mais vu notre dernière expérience, on préfère éviter, surtout qu'ici, il y a des cailloux... donc on décide d'aller à un autre mouillage un peu plus loin, même si, sur la carte, il y a un banc de rocher au plein milieu à éviter... Quand on arrive, on voit pas mal de vedettes au mouillage, et on fait attention à éviter le milieu. Nous sommes donc le seul voilier au mouillage au centre de pleins de vedettes. Mais bon, nous sommes dimanche et ce soir, nous serons les seuls avec les quelques pêcheurs à rester au mouillage. YES !

Nous passons donc 3 jours formidables au rythme des journées qui passent tranquillement : bain au réveil, petit-déj, Re-bain, école pour les petits, un peu de travaux (mais light), plage avec les petits, repas midi, sieste pendant que les enfants jouent tranquillement, goûter, plage, diner, dodo : journée bien remplie ! En faisant l'école, je regarde la mer et me dis que j'aurais eu beaucoup de mal à me concentrer étant petit sur l'école au milieu d'un tel décor. Les pêcheurs nous saluent lorsqu'ils passent à proximité mais le contact est limité avec eux. Une fois, une barque vient me voir à la plage, un des pécheurs à un souci à l'oeil. Effectivement, son oeil n'est pas très beau, je leur dis de passer au bateau. Je m'improvise docteur... je limite mon action à lui mettre des gouttes d'eau stérilisée dans l'oeil en lui donnant quelques pipettes et en lui précisant qu'il peut en mettre régulièrement. Je leur dis que si dans un jour ou deux, il n'y a pas d'amélioration, il faut aller voir le médecin mais je sens bien que cette solution n'est pas trop dans leur possibilité...

On repart de Tortuga pour la Martinique ou déjà Grenade, en se disant qu'on va tirer vers le nord et attendre une bascule du vent d'Est à Nord-est. Après avoir quitté le mouillage, Cath va chercher une canne à pêche (1ère fois depuis notre départ qu'on les sort), et tente de pêcher. 2 minutes après avoir mis la ligne à l'eau, le fil part, se tent à mort et casse net : plus rien au bout. Bon, elle va prendre une autre canne à pêche que nous a laissé l'ancien propriétaire, et qui est plus conséquente (c'est du matos de pêche au gros). Elle relance la ligne et 3 minutes après Hop, le fil part, se tend ! je m'active pour stopper le bateau, choquer le génois et la GV, enrouler le génois, le tout en à peine 1 min. Dès que le bateau s'arrête, Catherine arrive mieux à tenir le poisson, elle commence à remonter petit à petit la ligne, et elle ramène un beau baracuda de 4 Kilos et 80cm ! (Catherine grande chasseuse : mieux que cousin Jean-Luc !). On fera 3 repas avec les enfants dessus (ils ont peur des dents de sabre du poisson mais une fois cuit, c'est eux qui dévorent), c'est dire la taille (je mets 4 Kg, c'est Catherine qui insiste, moi j'aurais mis beaucoup plus, mais bon, c'est mes origines marseillaises lointaines qui ressortent).

On continue à remonter dans le nord, la vie à bord s'installe. Les petits prennent le rythme, au début ils dorment pas mal, puis petit à petit passe quasiment toute la journée éveillé. De temps en temps ils demandent à aller à l'avant du bateau avec nous, enfin quand ca mouille pas. On voit des dauphins (alors que Catherine tente de pêcher à nouveau), moment toujours intense de joie partagée avec ces mamifères qui viennent vraiment nous saluer et jouer devant les étraves. On voit même à plusieurs reprises un dauphin qui fait des sauts en l'air, c'est dire s'ils jouent avec/pour nous...
Nous passons ainsi 4 jours et nuits à faire du nord, sans que le vent bascule, du coup on a quasiment traversé toute la mer des Caraïbes, donc on (enfin Catherine parce que moi je pensais quand même tout redescendre vers Grenade, Catherine est plus "cartésienne" et me sors un "on a fait les 3/4 on va pas tout se taper en sens inverse pour se retrouver plus loin de la Martinique!!" ouais elle a pas tort) décide d'aller jusqu'à Sainte-Croix (île appartenant aux US Virgin Island, aux US quoi). Et ceux qui sont allés aux US depuis 2001 savent que les américains badinent pas du tout avec le règlement : il faut un visa pour pouvoir entrer aux US. Ben oui ! sauf que nous, nous n'en avons pas, et nous n'avons pas non plus de papier de sortie du Vénézuela. Bref, je sens qu'on va bien rigoler au Custom US... mais bon, allons-y, et on verra bien ce qu'ils nous disent.

Galerie de photo de Tortuga :
Voir La Martinique en images




Soyez le premier à commenter cet article.
Votre nom :
Commentaire :

Dans le nombre 23578, quel chiffre est après 7 :