Catamaran Black Pearl

2006

2011

2012

2013



croisiere catamaran polynésie

Venez nous rejoindre à bord et passer de quelques jours à plusieurs semaines à partager notre vie sur l'eau.

Pour découvrir notre offre de charter, consulter notre site dédié au charter en Polynésie En couple, entre amis ou en famille avec enfants, nous pouvons vous accueillir et vous faire visiter les plus beaux mouillages de Polynésie aux cours d'une croisière en Polynésie Nos croisières :
Charter à Tahiti Charter Polynésie Charter aux Tuamotu Croisière à Tahiti Croisière aux Tuamotu Croisière aux îles Sous-le-vent


Mayreau :


Après Canouan, nous poursuivons notre descente au sud pour piquer sur Mayreau et les Tobago Cays. Nous passons plusieurs jours à Mayreau dans 2 mouillage différents (Salt Whistle Bay et Saline Bay), nous essayons de faire réparer notre moteur hors-bord (moteur de l'annexe qui est hors-service depuis notre retournement à Maho Bay) mais sans grand succès, mais nous prenons le temps de profiter quand même du lieu magique.

Mayreau Nous arrivons à Mayreau après une petite traversée bien sympathique, vent de travers, nous piquons sur les Tobago Cays mais le nombre de voiliers au mouillage nous fait un peu fuir, on se replit sur Salt Whistle Bay où il y aura quand même pas mal de bateaux aussi. Mais bon, on est quand même bien au soleil ! On retrouve Georges, Marie et Camille ainsi que le "Parle avec le vent" et les petits en profitent pour inviter tout les jeunes à bord. C'est bien les mouillages quand on retrouve des voiliers avec des enfants !!


Je vois sur la plage une pancarte, "Arthur service", réparation de moteur. Tiens, pourquoi pas lui demander s'il peut réparer le notre. Il arrive et récupère mon moteur et me dit que demain il sera réparé. Ok je passerai le récupérer demain depuis Saline Bay où son atelier se trouve. Le lendemain, on descend à la seconde baie, Saline Bay, je vais le voir accompagné de Georges. Au début, il est content car il me dit que le moteur marche, moi je suis super content car le moteur nous manque terriblement avec notre annexe qui pèse super lourd, pas possible de ramer sur de longues distances. On arrive au hic, le prix... et là, on discute le prix, on s'entend sur un prix qui même s'il me paraît un peu cher est plus convenable. On descend sur le quai est là, le mec "pète" un fusible et commence à gueuler que le prix ne lui va pas, il essayer de revenir sur son prix d'origine... je ne cède pas... ca va durer un long moment où il s'énerve et moi je tiens bon... à la fin, je lache un peu et on trouve un accord. Tout cela a duré un long moment, genre une bonne heure ! (NbC : plus de 2h !?!)
Finalement, je monte le moteur sur l'annexe et paf, en fait il ne marche pas, en tout cas il ne tient pas au ralenti. Aille, j'me suis fait avoir... snif. Je tente de voir avec le fameux Arthur mais comme je lui ai passé l'argent, je me dis que c'est fini, pas moyen de récupérer mon argent... Enfin, cela m'aura servi de leçon : la prochaine fois je ne discute (NbC : non ! tu PAIE une fois la réparation vérifiée !) le prix qu'une fois assuré que tout fonctionne vraiment bien.

Après cet incident, j'attendrai Union, notre prochaine île, il y a là-bas un réparateur reconnu chez qui j'aurai plus de chance. Mais bon, on se lamente pas trop, on en profite le soir pour faire un barbecue sur la plage avec 2 autres voiliers (Céramaje et Manuteva) : les enfants sont ravis, ils passent une excellente soirée à eux cinq. Les adultes aussi, on rigole bien. Le lendemain, Jean-Franck de Céramaje m'aide à tenter de réparer le moteur, on progresse un peu, cela semble aller un peu mieux même si le ralenti ne tient pas encore (NbC : une excellente leçon de mécanique 2 temps qui n'est pas perdue - soyons positif !). Je monte en tête de mât pour défaire les tours que fait la drisse de grand-voile sur elle-même et ce qui rend difficile le hissage de la grand-voile. J'en profite pour faire quelques photos, le point de vue est superbe : du haut du mat, mon champ de vision passe au dessus de Mayreau et j'aperçois les Tobago Cays. Splendide, dommage que ça ne rende pas aussi bien en photo.

Tobago Cays Nous allons passer une nuit au Tobago Cays avant de continuer à descendre vers Union. On se mouille tout au sud car il y a beaucoup de voiliers vers Baradal. On se baigne. Catherine jete le reste d'une assiette à l'eau et plein de poissons arrivent pour manger les restes. Du coup, Thomas saute sur sa canne à pèche et pêche 5 poissons d'affilé en quelques minutes. Fier comme un pape le Thomas : il acquiert ses galons de "Grand Chasseur", hein Jean-Luc ! On les fera le soir au diner même s'il sont petits, on les dégustera comme il se doit (NbC : j'ai passer plus de temps à les vider et les dépouiller des arêtes que de les manger :) ).

Le lendemain matin, on part en kayak vers la barrière de corail avec les enfants. Ils sont un peu effrayés depuis notre knock-down de Canouan. On arrive finalement à les convaincre qu'il n'y a pas de danger et on passe un bon moment dans l'eau à admirer poissons et cays en tout genre (NbC : encore un magnifique diodon de plus de 50cm de long !). Pas de tortue cette fois-ci, mais bon on en a déjà vue en nageant la dernière fois qu'on est venu. Les enfants reprennent petit à petit confiance en eux pour aller nager vers les cailloux, mais cela va prendre encore du temps pour éliminer leur appréhension.
En fin de matinée, on prépare le bateau pour partir et là, les customs (la douane) arrivent juste au moment où je m'apprête à lever l'ancre. Du coup il me demande ma clearance... Zut, comme d'hab, on ne fait jamais les papiers de clearance... je me dis que c'est bizarre, 2 fois qu'on est contrôlé (l'autre fois, c'était aux Saintes), juste quand on part alors qu'il y a la douane. Je pense qu'ils s'imaginent qu'on les fuyent. La prochaine que je vois la douane, j'arrête ma manoeuvre : je suis sûr qu'ils passeront leur chemin. Du coup, on est bon pour une amende. "Vous comprenez" me dit un douanier "c'est une offense que vous nous faites là" Ouais, bon, n'en rajoute quand même pas, c'est une taxe franchement limite que de faire payer pour venir visiter ton pays, non ? Mais bon, on joue, on a perdu cette fois-ci mais sur les 5 mois et toutes les clearance qu'on n'a pas faite, on est gagnant financièrement à mon avis. Suite à ce contrôle, on met les voiles sur Union comme prévu.

Galerie de photo : Voir la galerie de photo de Mayreau




De : Manou, le 03/10/2011 23h23
Quand nous étions ensemble à Mayreau, nous sommes montés sur la colline et nous avons trouvé un petit resto qui ne payait pas de mine mais où nous avons mangé de succulents plats typiques de la région.
J'avais été intriguée par 7 ou 8 drapeaux disposés comme une sorte de publicité à l'avant du resto. Ils étaient presque tous en guenilles, seuls 1 ou 2 étaient encore entiers. Après les cyclones d'août et de septembre je comprends maintenant pourquoi les drapeaux étaient dans cet état.

Votre nom :
Commentaire :

Dans le nombre 23578, quel chiffre est après 7 :