Catamaran Black Pearl

2006

2011

2012

2013



croisiere catamaran polynésie

Venez nous rejoindre à bord et passer de quelques jours à plusieurs semaines à partager notre vie sur l'eau.

Pour découvrir notre offre de charter, consulter notre site dédié au charter en Polynésie En couple, entre amis ou en famille avec enfants, nous pouvons vous accueillir et vous faire visiter les plus beaux mouillages de Polynésie aux cours d'une croisière en Polynésie Nos croisières :
Charter à Tahiti Charter Polynésie Charter aux Tuamotu Croisière à Tahiti Croisière aux Tuamotu Croisière aux îles Sous-le-vent


Cuba : Isla Juventud, Cayo San Felipe et Maria La Gorda


Isla Juventud : Colony Après avoir passé la passe de Quitosal, nous mouillons pour le réveillon de la nouvelle année au sud de cette passe. Nous sommes seuls, nous ne voyons pas âme qui vive. Le mouillage est bien protégé et nous y passerons une bonne nuit. Le réveillon a été plutôt sage, nous sommes un peu fatigué et nous faisons un simple réveillon en famille (NbC : couché à 21h ! waouh ! il est certes 3h du matin en France mais bon quand même !!). Le lendemain, nous poursuivons sur le mouillage de Colony. A peine arrivés, nous allons sur la plage et un garde nous interdit l'accès car nous n'avons pas fait les papiers à la Guarda Costa. Nous irons donc demain. La guarda costa est située à l'entrée d'un petit port. Nous essayons d'y rentrer et là, paf, nous nous plantons en beauté ! La passe d'entrée n'est pas draguée et malgré notre faible tirant d'eau d'un mètre, nos quilles sont bien plantées dans le fond de vase. Nous passons un bon quart d'heure à nous en sortir à coup de moteur, la guarda costa, qui assiste à nos déboires, ne viendra pas nous aider (merci bien !).

Du coup, on se mouille à l'entrée du chenal et on va chercher ces messieurs en annexe. Ensuite, nous remontons vers l'hôtel Colony pour enfin pouvoir y accoster afin que les enfants profitent un peu de la plage et de la piscine. L'hotel est quasi désert, on note 3 couples au total. Il semble y avoir plus de personnel d'entretien que de clients... (NbC : oui mais le morito et la pina colada ne sont pas cher, héhé).

Isla Juventud : Puerto Francès Nous faisons les papiers de sortie à nouveau avec la guarda costa pour se rendre à deux heures d'ici dans un superbe mouillage, bien plus accueillant que l'hotel Colony (NbC : oui, le vent et la houle sont de mise depuis 2 jours et le bateau roule ce qui n'est pas agréable) : le mouillage de puerto Francès est cerné de Caye, de barrières de corail. L'eau est transparente et nous y trouverons pas mal de langoustes.

Un catamaran passe au large, je l'appelle à tout hasard à la VHF et ceux-ci sont nos amis de Kapuera qui se rendent à Colony pour rejoindre normalement un autre bateau copain Ti'plouf. 5 minutes plus tard, ils modifient leur route pour venir nous rejoindre, Ti'Plouf nous rejoindra le soir (NbC : allécher par un apéro et des langoustes ?), autre surprise puisqu'ils se dirigaient vers Cayo San Felipe. Le lendemain, pêche à la langouste (NbC : encore ?!?) et barbecue sur la plage toute la journée, barbecue de langoustes off course ! hummm que c'est bon, sitôt pêchées, sitôt cuites ! L'après-midi : pétanque/ricard, comme au bon vieux temps ! Que la vie est belle !
Mais il est temps de poursuivre la route quand même, nous voulons passer quelques jours à la Havane et le temps passe si vite; nous tirons vers San Felipe en compagnie de Ti'Plouf, Kapuera nous rejoindra plus tard.

Cayo San Felipe Après une bonne journée de navigation, nous arrivons à San Felipe, et nous mouillons dans la partie la plus à l'Ouest pour être protégé de ce vent d'Est. Nous trouvons une superbe plage et de beaux fonds, le guide nautique indique "fonds incertains" mais il y a toujours plus de 3m d'eau, pas de soucis donc. (NbC : nous sommes entourés d'herbiers, mais en cherchant bien on trouve aussi des langoustes ici. Encore !?!). Le lendemain, Catherine ira avec Ti'Plouf pêcher de superbes langoustes (NbC: m'enfin c'est une folie meurtrière ?!?). Sur San Felipe, une station biologique est occupé par 5 cubains, qui nous accueillent à bras ouverts. Nous faisons avec leur aide un BBQ sur la plage le midi et le soir avec Kapuera et Ti'Plouf, nous fêtons l'anniversaire d'un des cubains. Les 5 hommes nous invitent dans leur maison. L'accueil est toujours aussi chaleureux à Cuba.

Nous aurons rencontré à plusieurs reprises des stations biologiques sur les différents cayo de Cuba. On prend ainsi conscience que Cuba investit dans l'étude de sa biodiversité et dans la préservation écologique de son territoire. Ces cubains sont d'un accueil charmant et souvent doté d'une large culture (l'école étant obligatoire et totalement gratuite, ils ont souvent fait des études supérieures, parfois dans différents domaines à l'instar de Félix qui avait des BAC+2 en électronique, en mécanique, était infirmier et avait beaucoup étudier les langues).

Maria La Gorda Afin d'aller visiter La Havane, nous pensons aller à La Coloma, un port au nord de San Felipe, mais l'accès nous y ait refusé, par radio. Nous allons donc à Maria La Gorda pour y laisser le bateau le temps d'aller faire notre excursion havanaise. En arrivant, nous retrouvons Kapuera et Ti'Plouf qui repartent aussitôt car la guarda costa refusent qu'ils puissent débarquer des invités. Pour nous, nous tentons notre chance, pas de soucis pour débarquer et se rendre à La Havane, sauf qu'il faut toujours quelqu'un à bord car un coup de vent arrive... après moult discussion, rien à y faire, le garde côte est bien borné. Bon, du coup, on décide de partir vers le mexique, tant pis pour La Havane ! Ca nous donne une raison de revenir un jour à Cuba ! On dépense nos derniers CUC et on file vers le Mexique, direction Cancun (isla Mujeres).

Bilan de notre mois à Cuba Cuba aura été une étape importante dans notre périple, c'était un objectif à atteindre. Nous sommes ravi d'avoir fait cette visite de Cuba même si nous sommes content de poursuivre vers d'autres horizons notre route.

Les côtés positifs :
On retiendra surtout de Cuba l'accueil et l'échange avec les cubains. L'accueil est vraiment chaleureux comme nous n'en avons jamais connu en Caraïbe. Des gens qui n'ont rien et qui vous invitent à manger (NbC : 2 gardiens qui invitent 11 personnes à manger alors qu'ils n'ont presque rien, on en reste baba), une ouverture d'esprit et une simplicité qui en font des personnes adorables et remarquables.
On retient aussi les langoustes, nous en avons mangé plus que bien des personnes en mangeront durant toute leur vie !
La beauté des sites préservés d'un tourisme galopant et destructeur. Nous n'avons vu que très peu de déchets trainer sur les côtes.

Les côtés négatifs :
Les autorités et leurs contraintes sont pesantes. Cienfuegos fait exception avec sa simplicité et son caractère très conviviale. Il faut dire qu'il y a une base de location de cata à Cienfuegos, cela doit jouer son rôle. Mais on a bien senti, dès qu'on sortait de la zone à tourisme-bateau, à partir de la Juventud, que les guarda costa était plus méfiant à notre encontre et les formalités nettement plus contraignantes. A Maria La Gorda, cela nous a tout simplement fait partir de Cuba !
Les magazins sont démunis de tous, on ne trouve que bien peu de chose à Cuba comme nourriture et autre. Mieux vaut arriver avec tout le nécessaire et éviter de dépendre de Cuba pour l'alimentation, comme pour tout le reste (aucun shipchandler ou magasin de fourniture).

Galerie de photo : Voir la galerie de photo de Isla Juventud




De : xavier le kiteur, le 19/01/2012 03h29
bien donc cuba à voir,alors mais comme beaucoup d endroit avec des copains c est mieux...

Votre nom :
Commentaire :

Dans le nombre 23578, quel chiffre est après 7 :