Catamaran Black Pearl

2006

2011

2012

2013



croisiere catamaran polynésie

Venez nous rejoindre à bord et passer de quelques jours à plusieurs semaines à partager notre vie sur l'eau.

Pour découvrir notre offre de charter, consulter notre site dédié au charter en Polynésie En couple, entre amis ou en famille avec enfants, nous pouvons vous accueillir et vous faire visiter les plus beaux mouillages de Polynésie aux cours d'une croisière en Polynésie Nos croisières :
Charter à Tahiti Charter Polynésie Charter aux Tuamotu Croisière à Tahiti Croisière aux Tuamotu Croisière aux îles Sous-le-vent


Grenade : 2 semaines dans les anses du sud


Une amie de Cath vient nous rejoindre pour passer 2 semaines à bord. Nous parcourons les anses du sud de Grenade en profitant du temps clément et de paysages merveilleux qui rappellent par certains côtés ceux de Méditérranée. Eol nous accompagnera pour le plus grand bonheur des enfants, et il faut bien l'avouer aussi celui des parents qui ont un bon prétexte pour prendre l'apéro tous les soirs !

Visite du musée et Friday Fish Nous allons avec Djena visiter le musée de Grenade. Un peu décevant il faut bien le dire. Bon, l'entrée n'est pas cher, mais ça vaut pas plus ! Au rez-de-chaussé, les 3/4 des salles présentent de manière totalement désordonnées quelques vieilleries sans un mot d'explication (par exemple, ils ont aligné 5 machines à coudre Singer d'âge différents, cela signifie-t-il que Singer a une usine ici ? que l'île a beaucoup de couturières ? rien n'est précisé...). Nbc : les seules indications sont celles des noms des donateurs et la date de donation. Pourquoi pas. Deux choses intéressantes tout de même. Le record du monde de la pêche au gros a été établi à Grenade (bon signe pour notre pêche...). Le Peck est une unité de mesure volumétrique, un Peck vaut plus qu'un Galon !

En compagnie d'Eol, nous nous rendons à Goyave, village situé au nord de l'île. Pour ce faire, nous prenons un bus, un mini-van rempli de monde. Le chauffeur roule vite sur une route sinueuse à souhait : sensation garantie ! (NbC : c'est digne du grand huit !! Youpie !! ou beehhhh !). Le tout avec du reggae ! Cool Rastaman ! C'est Friday Fish et nous allons donc manger dans la rue du poisson ou truc équivalent. Sortie bien sympa avec Greg, Clem, Matthieu et Léa d'Eol. On rentre du coup tard (NbC : avec Sébastien Loeb en pleine forme au volant mais sans co-pilote ! heureusement il fait noir, on ne voit donc pas à quoi on échappe), Thomas réussi à s'endormir malgré les secousses du mini-van (NbC : boh ! il a bien dormi pendant les décollages et attérissages de notre vol Amsterdam-Curaçao). Nous passons quelques jours entre visites à terre, visites à la piscine du port pour le happy-hour, visites sur Eol pour l'apéro... on n'a-rrê-te pas !

On part ensuite pour les anses du sud, Eol nous rejoindra pour un BBQ prévu dans 2 jours (on se quitte plus !). Sous un vent léger, nous longeons la belle plage de Grande Anse. D'un coup, je m'aperçois que je distingue le fond, il ne doit pas y avoir plus de 3m., je regarde le sondeur qui indique 2m. Aille ! Un oeil sur la carte : ah ben oui, il y a un haut-fond à 1,1m... bon, ca devrait aller vu qu'on a un tirant d'eau de 1m. Mais bon, chance du navigateur quand même... On arrive à True Blue bay, la première des baies des anses du sud. Le décor change totalement de Saint-Georges et de la côté Est de Grenade : la végétation est composée d'arbustes et le sol semble plus sec. Cela me rappelle un peu les côtes de Méditerranée.

True Blue et Hog Island A True Blue Bay, nous rencontrons et nous mouillons à côté d'un catamaran allemand, Wolf et Joan, que nous avons déjà rencontré en Martinique. La baie est jolie et nous passons la soirée à regarder le ciel étoilé, nous voyons le levé de la pleine lune. Instant magique. Thomas, né un jour de pleine lune, va-t-il se transformer en loup-garou ??
Le lendemain, nous allons derrière l'île d'Hog Island, un mouillage très bien protégé et donc bien rempli. Le soir, comme c'est dimanche soir, on a droit à un concert au petit bar sur la plage. On y va, l'ambiance est sympa, un peu voileux quand même. Mais bon, on écoute un peu de musique en se baignant : on peut faire plus dure comme vie ?!!? Eol nous rejoindra le lendemain et nous ferons quelques apéro/repas ensemble. Nous inaugurons leur barbecue : pas facile de faire un bbq sur un bateau, faut faire attention aux cendres... Par Cath : Nous changerons ensuite de mouillage pour aller de l'autre côté de Hog Island. Une petite nav' tranquille au moteur (faut bien faire de l'eau douce), toujours accompagné d'Eol. L'île de Calivigny propose un magnifique complexe hotelier, en plein travaux d'agrandissement. Magnifiques yachts. Nous à côté on va à la plage en kayaks ! On prend un beau grain, mais vu que nous sommes déjà dans l'eau, pourquoi rentrer ?? Djéna fait ses premières brasses, vu la température de l'eau et de l'air, une bonne averse est la bienvenue ! Elle ne regrette pas. Eol nous indique une boucherie tenue par un canadien "maître saucissier". Qu'à cela ne tienne, j'irai faire le plein de viandes pour le barbecue et les jours suivants. Miam ! rien que de l'écrire j'en ai encore l'eau à la bouche !!

Retour à Prickly Bay puis Calivigny Harbour Nous accompagnons Eol à Prickly Bay, les enfants arguant d'une mutinerie si on quitte nos amis avant leur grand départ pour le Vénézuéla. Soit ! Prickly Bay offre plusieurs avantages : une jolie plage avec cocotiers, un ship (argh ! non ! pas la carte bleue !), une supérette (pour les assoiffés du bord), une connexion wifi (pour les inconditionnels des résultats de foot ou des nouvelles sur DSK), un mini-coin de snorkeling (pour ceux qu'en ont pas marre de voir toujours les mêmes poissons !). Nous "régaterons" pour le fun avec Eol, enfin on mettra le spi (2 fois car la première était un faux départ)... ;-) J'irai voir les poissons, je croise même une jolie tortue et 3 langoustes (dommage la saison de pêche est finie), ainsi qu'un très beau poisson-pierre et une miriade d'oursins diadèmes. Je les cuisinerais bien mais les noirs sont toxiques.... dommage. Quoique, à ouvrir c'est pire que les huîtres. Pat lui préfère la plage et découvre même un nouveau sport : la course de bouteille de bière... mouais... encore un prétexte pour boire ! oui ! Nous quittons Eol (qui à fait sa sortie et retourne à Saint-Georges pour remplir les cales avant le grand départ pour le Vénéz') pour poursuivre les anses du Sud. Calivigny Harbour est un trou à cyclone. Plus calme c'est pas possible. Nous mouillons tranquillement puis une pluie torrentielle et un orage nous tombe dessus. Arf ! vite la chaîne autour du mât ! Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu de pluie comme cela. Elle va tomber toute l'après-midi et même en début de soirée. Douche d'eau douce gratuite pour tout le monde. On en profite pour faire le plein du réservoir, on est très content du taud fait-maison qui nous sert de récupérateur d'eau. Les enfants s'en donnent à coeur joie avec leurs petits seaux, ils nous aident, c'est merveilleux. Le lendemain cela est nettement moins drôle. L'orage a charrié pas mal de terre, d'herbe et de bouts de bois, résultat l'eau est jaune-marron avec beaucoup de détritus. Pas question de se baigner. Pat et Thomas tenteront quand même depuis la plage mais pour les filles c'est après-midi "triomino" ! Nous montrerons la mangrove à Djéna le lendemain avant notre retour pour Saint-Georges. C'est tellement calme !

Retour à Saint-Georges Nous rentrons à Saint-Georges tranquillement. Evidemment on ne pêche rien, il est où le poisson ? En arrivant au mouillage, nous retrouvons Eol !? M'enfin ? Sont pas partis ? Bon, les enfants sont ravis, ils veulent voir leurs copains tout de suite. Céramaje arrivera le lendemain de Sainte-Lucie. La bande de gamins est au complet et les parents prennent leur tour pour la plage, les courses et les apéros à bord... hinhin ! Nous louerons une voiture et passerons 2 jours à sillonner les routes de Grenade. Gare à la conduite des grenadiens, c'est sport, c'est anglais donc à gauche (l'autre gauche Pat !!). Au final la visite de Grenade me déçoit un peu : les villages ne sont pas indiqué, donc on fait demi-tour tout les 3 carrefours, les sites à visiter pas expliqués voir inexistant !! Bref, on apprend rien de cette île à part ce que notre guide nautique nous en a dit. Je fais le plein des coffres un peu chaque jour avant notre départ, nous avons hâte de revoir les îles vénézuéliennes. Patience, nous resterons à Saint-Georges jusqu'au départ de Djéna, le 29 Août. Elle repart ravie, dépaysée, reposée, championne du triomino (stage intensif avec Romane !). Je lui souhaite un bon retour et beaucoup de courage, franchement ma vie d'avant ne me manque pas. A peine revenue de l'aéroport, nous partons (limite avant Eol ! mais non, ils tiennent bon et partent à 5h' du mat') direction : La Blanquilla. Vamos !

Galerie de photo : Voir la galerie de photo de Grenade et les anses du sud




De : Manou, le 01/10/2011 11h34
En regardant la carte plus haut,je suis épatée de voir cette côte si découpée. On croirait qu'il s'agit de fjords de Scandinavie. Mais la latitude n'étant pas la même, il ne peut s'agir d'anciennes vallées glaciaires envahies par la mer comme en Norvège. Ne connaissant pas l'échelle de la carte, je suppose que ça ressemble à peu près, à la côte découpée de la Bretagne avec le soleil en plus, l'eau turquoise et la végétation adéquate !!
Y a des Bretonnes qui aimeraient bien être là-bas !!

Votre nom :
Commentaire :

Dans le nombre 23578, quel chiffre est après 7 :