Catamaran Black Pearl

2006

2011

2012

2013



croisiere catamaran polynésie

Venez nous rejoindre à bord et passer de quelques jours à plusieurs semaines à partager notre vie sur l'eau.

Pour découvrir notre offre de charter, consulter notre site dédié au charter en Polynésie En couple, entre amis ou en famille avec enfants, nous pouvons vous accueillir et vous faire visiter les plus beaux mouillages de Polynésie aux cours d'une croisière en Polynésie Nos croisières :
Charter à Tahiti Charter Polynésie Charter aux Tuamotu Croisière à Tahiti Croisière aux Tuamotu Croisière aux îles Sous-le-vent


Saint Barthélémy


Depuis les BVI, nous tirons sur Saint-Martin où nous arrivons après une navigation bien agréable de nuit entouré de ferrys (véritable sapin de noël sur l'eau), mais l'arrivée à Marigot nous effraye tellement il y a de bateaux au mouillage, nous fuyons donc pour Simpson Bay (côté néerlandais) puis partons le lendemain pour Saint Barth éloignée de 20 miles nautiques seulement.

A Saint Martin, nous passons 2 h à terre à Marigot histoire de s'offrir un croissant et de manger un colombo très bon et copieux, les enfants se régalent eux-aussi (nb cath : n'ayant plus l'habitude de manger autant qu'avant, nous remportons la moitité des assiettes sur le bateau - sauf Pat, quel goinfre - cela fera un excellent repas du soir !). Puis, nous partons pour le sud en espérant qu'il y aura moins de bateaux : à Marigot, on se croirait sur le périph parisien... goût amer...
A Simpson Bay, il y a un peu moins de monde, c'est plus calme, et on y passe la nuit puis on part au matin pour Saint Barth distante de 20 MN, soit 4 heures de navigation. Arrivée à Saint Barthélémy, notre première mission et d'aller au port pour faire de l'eau (notre dessanilisateur n'est toujours pas réparé...). J'appelle par VHF canal 16, rien, canal 9 rien, canal 10 rien; bon tant pis pour eux, on s'installe face à la capitainerie histoire d'aller leur demander si on peut faire de l'eau. Catherine y va et elle revient 2 minutes après en me disant que c'est bon, on peut faire de l'eau mais elle s'est fait gronder car on n'a pas demandé par VHF (canal 12 !?!). En faisant l'eau, le responsable du port vient nous voir, ne dit même pas bonjour et me dit sur un ton moralisateur : "Il faut venir faire les papiers, et votre pavillon là, il est pas réglementaire, c'est quelle nationalité ?, y'a pas le nom du bateau, et puis c'est dans tout les ports pareil, il faut d'abord appeler et ensuite faire les papiers d'entrée, enfin, vous vous croyez où monsieur, il y a des règles, il ne suffit pas d'arriver, de faire de l'eau et de repartir, non non non !"
Oh, il commence mal lui... me dis-je en moi-même...
"Euh, Bonjour." je lui réponds. "Je finis et je viens". Il part en me disant que j'aurais du venir tout de suite...
Ooouuuuh celui-là il m'énerve déjà. Il a pas intérêt à exagérer sinon, je lui colle une baffe. Je prends les papiers du bateau, les passeports et j'y vais. En entrant dans la capitainerie, je vois son collègue, on dirait les duponds mais en grassouillaits des îles... ils font bien la paire ! "Monsieur, vous auriez du nous prévenir par VHF de votre arrivée, et vous devez faire votre entrée dans tous les ports où vous allez." me répète-il sur un ton super suffisant...
"Ouais, enfin çà c'est pour ceux qui veulent payer, moi je veux pas payer pour rien..."
je lis l'incompréhension dans le regards de mes comparses... Catherine, demande le prix pour l'eau : 3€, ça va, je suis rassuré, c'est pas cher. Mais bon, je compte pas payer autre chose. Je dois remplir des formulaires par internet pour la clearance, je ferai l'entrée et la sortie d'un coup car je leur dis sans rien en savoir qu'on partira demain (comme cela, je n'aurai pas à revenir voir mes 2 lurons...).
Je m'attends à un droit à payer mais non, rien. A la fin, il me remet la clearance de sortie tamponnée par ses soins, et je lui explique mon étonnement de le voir faire un acte officiel à la place des douanes, il me répond qu'il en a le droit. Je lui demande s'il est douanier, il me dit que non mais il a un accord avec les douanes. Alors, celle-là elle est bonne. Un mec quelconque fait un papier officiel des douaniers, je la note. Le jour où les douanes françaises viendront m'embéter, je leur ressortirai ce papier en leur disant qu'à partir de maintenant, vu qu'un mec lambda peut les remplacer officiellemment, je ne leur accorde plus beaucoup de pouvoir...

Mais bon, passons plutôt à la visite de Saint Barth où les boutiques de luxe rivalisent de prix peut être hors taxe (droit spécifique à Saingt-Barth) mais qui pour nous comportent beaucoup trop de zéro quand même... On se balade, c'est joli. On passe au ShipChandler (pour les néophytes en voile, un shipchandler est un magasin spécialisé nautisme qui pratique des prix hallucinants mais que les marins ne peuvent s'empécher de parcourir car il y a toujours un trucs à changer ou à améliorer sur un bateau). Arriva ce qui deva arriver : on ressort les bras pleins de trucs dont des nouveaux spots pour le carré en LEDs s'il vous plaît (basse consommation donc). Du coup, on passe la matinée du lendemain à bricoler dans le carré qui sera complétement retourné, Cath est même obligé de se contorsionner pour s'enfiler dans un coffre (tiens une nouvelle couchette cercueil !). Quant à moi, je n'ai bien sûr pas la bonne scie-cloche, donc je ponce le plafond avec une toupie, d'où le port du masque de plongée pour me proptéger les yeux (pratique !).

On change de mouillage dans l'après-midi pour aller au Grand Colombier, crique située au nord de Saint-Barth : c'est joli tout plein, il y a quelques bateaux mais la baie étant assez grande, on est à l'aise. On passe l'après-midi à la plage. Le lendemain matin, un peu avant midi, je pars plonger seul et après une demi-heure, je vois passer à 3m sous moi une tortue de 80cm à 1m de long, du coup je plonge et nage à côté d'elle (à portée de bras). Elle reste impassible et continue tranquillement à nager, je dois remonter assez souvent reprendre mon soufle tandis qu'elle ne le fera qu'une seule fois en 10 minutes... moment magique que de nager avec une tortue...inoubliablement gravé en moi maintenant.

On passe un long moment sur la plage et Cath et moi inventons un nouveau jeu, la pétanque des plages : vous faîtes des boules de sable et un cochonnet de sable et vous jouez à la pétanque entre vous et la mer, le truc sympa est de lancer le cochonnet vers les vagues, comme çà, il faut tirer avant que les vagues n'effacent le cochonnet : on tire quand on veut, pas dans l'ordre. On peut jouer à une boule ou à deux boules (mais là faut être rapide quand même). Je pense qu'on a inventé le jeu du futur, à développement durable... j'vais déposer un brevet ! (nota : après la pétanque sur les champ élysée, la pétanque à Saint Barth ! va falloir s'accrocher pour monter encore...). Pour ceux qui pensait qu'on n'avait pas d'activité dansnos vies, ben vous voyez qu'on a une activité débordante, hein ?!!?

Galerie de photo de Saint-Barthélémy :
Voir Las Aves et Los Roques en images




De : Jeff, le 08/10/2011 15h37
Ho putaing !!! cong !!!!
La pétanque des plages !!!!!
Trop fort,
Moi j'avais fait la pétanque avec les noix de Coco quand j'étais à Nouméa, c'est sympa aussi ;)
De super moment pour vous !!!!
C'est le top.
Merci de le partager avec Nous.
bon vent.
Bises de Marseille , con !! :)

De : sylvette, le 24/04/2011 09h27
oh! seigneur ! nager avec une tortue quel moment inoubliable et qui fait oublier tous les petits soucis..;
profitez bien de ces moments rares
que de souvenirs à raconter Hé laurent pense à faire une histoire, qui sait un jour tu seras content de la vendre en tant que livre ..un écrivain navigateur dans la famille, pas courant
grosses bises à tous, une spéciale à romane et thomas

Votre nom :
Commentaire :

Dans le nombre 23578, quel chiffre est après 7 :